L’Attaque des Titans: chapitre 123 ! Analyse et théories.

Chacun peut devenir un dieu ou un démon, pour peu que les autres en décident ainsi.

Eren KRUGER

Si vous souhaitez passez directement aux théories, cliquez ici !

Hajime ISAYAMA, l’auteur du phénomène Shingeki no Kyojin ou « L’Attaque des Titans » en français nous démontre par cette oeuvre, son génie scénaristique et visuel rendant ainsi les lecteurs complètement à bout de souffle après chaque lecture. Ici encore, s’approchant de plus en plus de la fin de l’oeuvre, H.ISAYAMA nous berce, après un chapitre finissant sur un cliffhanger titanesque, il commence cette nouvelle sur une note mêlant nostalgie, effroi, et espoir.

Un dernier adieu.

Le chapitre s’ouvre sur un flashback avec notre bataillon d’exploration en dehors des murs de l’île du Paradis, habillé de manière chic à l’image de notre civilisation. On peut les voir complètement émerveillés par tout ce qui les entoure, notamment une automobile que Conny et Sacha prennent pour un bovin. Une scène amusante et touchante de par leurs innocences, mais à la fois blessante pour le lecteur en sachant ce que le futur leur réserve. Un moment de tendresse, avant un destin funeste…

On pourrait presque croire à une réalité alternative que l’auteur nous met en scène. Une réalité qui serait plus douce, plus humaine, sans titans.
Mais peu à peu, ces scènes d’humour et private joke commence à avoir un goût amer. On comprend vite la symbolique: un dernier adieu a nos héros avant la fin.
Narré par Mikasa qui se questionne sur l’identité réelle d’Eren, sur ses véritables intentions le montrant ainsi déconnecter, pensif, le regard vers l’avenir. Seul lui ne semble pas heureux face à toute ces découvertes car il les avait déjà vu à travers les souvenirs de son père.


Les démons insulaires.


H.ISAYAMA nous ramène à la réalité du manga avec un enfant, tentant de voler la bourse de nos amis, mais qui malheureusement ne rate pas à la vigilance de Livai qui le prend la main dans le sac. Nous retrouvons une scène familière, cet enfant impuissant entouré d’adultes accusateurs, comme pour faire écho à la même scène d’accusation d’Ymir et le bétail. Ce même enfant, qu’Eren avait vu dans ses futurs souvenirs.

Par chance, il n’écopera pas du même destin qu’Ymir puisque le bataillon, face à l’ampleur de la situation, sauve cet enfant d’un jugement sévère de la foule car il était soupçonné d’être Eldien. L’auteur nous ramène dans la réalité du manga avec ce climat de discrimination contre les gens ayant du sang Eldien.

Ensuite, une discussion entre nos héros et Kiyomi AZUMABITO dans la demeure de cette dernière, sur leurs volontés et surtout la difficulté de nouer des relations amicales avec le monde extérieur de manière pacifique.
Au regard de la scène d’avant, leur cause semble perdue d’avance et H.ISAYAMA nous le montre avec notre groupe qui ont tous le regard vers le bas, certains sont sans expression. Dans le discours d’Armin, on comprend que c’est la seule solution possible contre celle de Sieg.
Face à la gravité de cette discussion une personne est absente, Eren.


Mikasa part chercher Eren qui s’était éclipsé. Elle le retrouve dehors, Eren avait une larme coulant sur sa joue en regardant cet enfant qu’ils avaient sauvé plus tôt. A ce moment, Eren nous confirme qu’il connaît le futur, notamment celui de ce petit. Une fatalité qui l’attriste, nous indiquant un avenir malheureux que l’on sait. Cherchant de l’espoir auprès de Mikasa, en lui demandant implicitement si leur lien était réel ou dû à la dévotion des Ackermann. Cette dernière, lui répondit de manière hésitante : « Tu es ma famille … ».
Créant ainsi une frustration chez le lecteur, car Mikasa le dit quelques pages plus tard :
« Les choses auraient peut-être été différentes… ».
Un débat intérieur se fait ressentir chez Eren qui est dans ses pensées ou plutôt, dans ses souvenirs. Se demandant certainement si leurs voyages en vaut vraiment la peine, si une coexistance est possible. Ce débat qui nous fait poser les mêmes questions depuis quelques chapitres :
Dans quels camps est Eren ? Pourquoi a-t-il changé ? A-t-il vraiment changé ?


A cet instant, l’espoir de nouer des relations amicales avec le monde extérieur fut anéantis. En effet, on comprend que les Mahrs font une distinction entre ceux qui ont subi le métissage de l’empire d’Eldia et les démons insulaires qui vivent sur l’Île du Paradis… Nos protagonistes. Cette nouvelle est d’autant plus accablante, car elle est annoncée par le porte-parole des militants qui soutiennent les réfugiés du peuple d’Ymir.
Par la suite, un déversement de haine unanime et applaudie par l’audience envers les démons, clouera définitivement le débat intérieur d’Eren JÄGER qui quitte la salle.


La volonté d’Eren JÄGER.

Il n’y a plus aucun doute sur ses intentions, Eren n’a pas changé, il est et a toujours été pour le peuple d’Ymir souhaitant les protéger. Ce chapitre se termine sur cette effroyable image qui nous donne des frissons, le visage d’un démon aux intentions claires et radicales : Celle d’éradiquer toutes vies non Eldienne, contrairement à Sieg qui voulait éradiquer les Eldiens. La réponse à l’éternel conflit entre Mahr et Eldien qu’Eren nous donne. Armin le comprend en voyant tous les murs s’effondrer et faire apparaître les titans colossaux dans un fracas rendant inaudible toute discussions. Mais dans ce fracas, seule une voix ce fait entendre, celle d’Eren.

C’est dans le Chemin, que le Titan Assaillant, détenteur de l’originel communique avec tout le peuple d’Ymir. H.ISAYAMA nous montrant encore une fois l’étendue quasi illimité du pouvoir de l’originel.
Néanmoins plusieurs questions nous brûle les lèvres :

  • Le peuple d’Ymir a tel été téléporter dans le Chemin ou est-ce de la télépathie ?
  • Sieg est-il toujours en vie ? Car près d’une apparition d’un titan si gigantesque… Difficile de ne pas se faire écraser.
  • Eren est-il devenu l’antagoniste ultime du manga ?
  • Où sont Livai et Hansi ?
  • Armin vas-t-il se servir du Titan Colossal ?
  • Annie vas-t-elle enfin revenir ?
  • La fin est-elle déjà arrivé ?

Théories

Une fin tragique ?

Celle qu’on s’imagine très facilement, la fin la plus évidente mais qu’on refuse tous d’accepter car elle serait bien trop prévisible :
Eren réussi son plan de génocide comme Grisha JÄGER l’a annoncé à Sieg.

Il n’y a plus de doute à ce qu’Eren accomplie son plan. Le plus intéressant sera le prix à payer pour y parvenir et les conséquences.
En effet, une décision aussi radicale ne va certainement pas mettre tout le monde d’accord, des camps pro-terrassement et anti-terrassement vont se former d’ici aux prochains chapitres. Il est clair que les futurs ennemis d’Eren vont nous surprendre. Serait-ce peut-être Armin à la tête de la riposte ? Ou Livai, ou encore la tant attendu Annie ? Toutes les possibilités sont exploitables.

Suivant cette idée, Eren devra se battre contre Mahr, mais aussi contre une partie de ceux qu’il a décidé de protéger.
Face à ceux qu’il aime Eren devra faire de terrible choix qui nous briserons le coeur. On sera alors témoin d’incroyables combats qui, au final sera remporté par Eren. Avec haine et tristesse il utilisera une dernière fois le pouvoir de l’originel afin d’effacer la mémoire du peuple d’Ymir et supprimer les pouvoirs des titans pour enfin achever son destin.

Cela fera de lui un martyr comme on ne l’a jamais vu. L’unique souvenir des 2000 ans de souffrance, une cicatrice qu’il gardera jusqu’à sa mort.

Le bouc émissaire parfait ?

Une théorie très populaire, circulant sur les réseaux, indique qu’Eren JÄGER suivra la même stratégie que Lelouch, héros du manga CODE GEASS.
Lelouch LAMEROUGE est devenu dans son oeuvre l’antagoniste principal pour concentrer toute la haine sur lui, même de ses proches puis se suicide afin de mettre un terme à la guerre des nations rendant la paix dans le monde. Et tout ceci aurait été prémédité par ce dernier.

Cette possibilité est intéressante, néanmoins plusieurs problèmes s’y opposent notamment la mentalité des Mahr. Comme nous l’avons vu dans ce chapitre, c’est principalement la peur qui aliment toute cette haine. Une mentalité bien encrée depuis la chute de l’empire d’Eldia. Même si Mahr et Eldien s’allient, il me semble peu probable que les Mahr oublient cela. Tant qu’il y a une possibilité pour les Eldiens de se transformer, il y aura toujours cette peur. Et Eren en a bien conscience, c’est ce qui explique son attitude lors du flashback. C’est ce qui l’a amené à sa conclusion.

Et si c’était le cas, si Eren fait comme Lelouch, qu’adviendra-t-il de l’île du paradis ? H.ISAYAMA s’inspire clairement des histoires de notre monde afin de rendre son manga plus réaliste et immersif. Les ressources naturelles étant convoitée par le monde extérieur, il y aura des jeux politiques afin de contrôler toutes ses richesses pouvant mener à des guerres. Le peuple de l’Île du Paradis n’obtiendra jamais la confiance du peuple de Mahr. Et nous en reviendrons au même point.


J’espère que cet article vous aura plus, j’ai eu énormément de plaisir à le rédiger. Les manga étant une de mes passions je tenais à le partager notamment pour cette oeuvre incontournable. Bien évidemment, il n’est pas exhaustif car il y a beaucoup de chose à dire. En attendant le prochain chapitre qui sort le 9 décembre, je vous laisse avec cet incroyable ending.

Publié par Le Ptit Blogueur

Je suis Antoine, un simple ptit explorateur de culture en tout genre. J'aimerais partager avec vous mes passions.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :